Partagez !
Share On Facebook


Yoga a Bruxelles / Brussels

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sauf par les initiés, le Yoga est toujours confusément assimilé à la pratique des « asana » (postures). Ce n’est pas faux mais incomplet. Le Hatha Yoga n’est qu’une partie et/ou une étape d’un processus global et conçu comme total et n’est lui-même qu’un des yoga, le Yoga étant un des 6 systèmes philosophico-religieux (le Sâmkhya, le Yoga, le Vedânta, le Kevala-Advaïta ou non-dualisme absolu, le Çankara et le Râmânuja et le Viçishta-advaïta ou non dualisme qualifié). Quoi de mieux que la 1ère page du livre de Mircea Eliade pour vous y introduire …

 

 

 

Quatre concepts fondamentaux et solidaires, quatre « idées-forces », nous introduisent d’emblée au cœur de la spiritualité indienne : ce sont le karman, la mâyâ, le nirvana et le yoga. On peut écrire une histoire cohérente de la pensée indienne en partant de n’importe lequel de ces concepts fondamentaux : nécessairement, on sera amené à parler des trois autres. En termes de philosophie occidentale, on dira que, depuis l’époque postvédique, l’Inde a cherché surtout à comprendre :

1° la loi de la causalité universelle, qui solidarise l’homme avec le Cosmos et le condamne à transmigrer indéfiniment : c’est la loi du karman;

2° le processus mystérieux qui engendre et soutient le Cosmos, et, ce faisant, rend possible l’« éternel retour » des existences : c’est la mâyâ, l’illusion cosmique, supportée (pire encore : valorisée) par l’homme aussi long­temps qu’il est aveuglé par la nescience (avidya);

3° la réalité absolue « située » quelque part au-delà de l’illusion cosmique tissée par la mâyâ et au-delà de l’expérience humaine condi tionnée par le karman; l’Être pur, l’Absolu, de quelque nom qu’on le désigne : le Soi (âtman), Brahman, l’inconditionné, le transcendant, l’immortel, l’indestructible, le Nirvana, etc.;

4° enfin, les moyens pour atteindre l’Être, les techniques adé quates pour acquérir la délivrance (mosksa, mukti) : cette somme de moyens constitue à proprement parler le Yoga…. (pour la suite : Le Yoga, Payot 1972, Mircea Eliade)

 

 

Dès lors, la tradition indienne, tant hindoue que bouddhique, désigne sous le nom de yoga l’action d’atteler, de maîtriser, de dompter, une technique de salut originale qui se propose de libérer l’âme de sa condition charnelle par l’exercice de disciplines psychiques et corporelles.

 

Le point de départ en est la croyance en l’existence, à l’intime de chaque individu, d’un principe éternel « atman » ( âme ) identique à l’Esprit universel (purusa , ou brahman ) ; cette essence est en quelque sorte exilée dans le monde de l’existence où elle est condamnée à se réincarner indéfiniment, passant de corps en corps à la manière d’un oiseau migrateur (hamsa , «oie sauvage»). Embarquée malgré elle dans le char de la vie, elle aspire à descendre du véhicule mais ne le peut, car, étant par définition impassible, inactive, contemplative, toute initiative lui échappe…

 

 

 


 

 

 

Imprimer Imprimer Email This Page Email This Page

Autres cours au Dojo

Articles & Textes

Nouveau cours de jeudi matin….

Partagez !
Share On Facebook

YOGA ASHTANGA BRUXELLES :ushtra asana

 

Nouveau cours de Yoga le jeudi matin de 9h à 10h30…..suivre le lien