Partagez !
Share On Facebook


lingam












Yoga Iyengar Intégral Kundalini à Bruxelles


La Sakti est décrite dans les textes shivaïtes comme l’énergie de l’Être suprême, Siva, dont l’essence se confond avec l’existence pure, universelle, infinie et de nature spirituelle, distincte des existences particulières, à formes spécifiques et par là limitées. Cette entité fondamentale indifférenciée et impassible a pour contrepartie l’ensemble des activités de la nature et des êtres individuels, qui sont distincts de Siva et coéternels à lui. Siva, ou mieux Paramasiva, le Siva suprême, ensemble de toute existence, contient en lui-même l’ensemble de toutes les activités, la Sakti suprême, Parasakti. Paramasiva et Parasakti ne font qu’un sur le plan de l’ontologie pure. Mais, sur le plan cosmique empiriquement manifeste, Siva et la Sakti forment comme les deux éléments d’un couple qui, sous son aspect personnel, représente le Grand Seigneur (Mahesvara) et la Déesse (Devi). yoga Iyengar


Les formes sous lesquelles Siva, animé par la Sakti, se manifeste dans le monde pour le salut des êtres individuels sont multiples, décrites et classées dans les Agama ou Tantra shivaïtes et dans les textes doctrinaux et rituels afférents, qui décrivent conjointement les manifestations de la Sakti. Les sakta sont ceux qui, dans la pratique religieuse et la dévotion, adoptent la Sakti comme leur divinité de prédilection (istadevata). yoga iyengar


Dans la classification doctrinale des Agama, la Sakti est considérée comme se présentant sous plusieurs formes distinguées d’après leurs fonctions. Ce sont d’abord la Parasakti, déjà mentionnée, non distinguée de Siva, l’Adisakti, « énergie première », encore indifférenciée ou Cicsakti, « énergie de pensée ». Puis trois formes spécialisées : Icchasakti, « énergie d’impulsion », par laquelle Siva est ému de compassion pour les êtres ; Jñanasakti, « énergie de connaissance », ou Saksacsakti, « énergie de vision directe », et Kriyasakti, « énergie d’action », par lesquelles Siva connaît et agit dans le monde. Mais il est d’autres modes spécialisés d’énergies de Siva, tels que la Tirobhavasakti, par laquelle Siva est dérobé à la connaissance de l’individu ordinaire, et l’Anugrahasakti, par laquelle Siva accorde sa grâce. yoga


Pour les sakta, l’énergie mère de toutes choses l’emporte sur Siva qui, sans elle, est une entité inerte. Dans le domaine naturel, c’est elle qu’ils reconnaissent comme l’objet par excellence de l’adoration. Ils s’attachent particulièrement à la doctrine – qui d’ailleurs n’appartient pas qu’à eux – selon laquelle deux réalités existant indépendamment de Siva, le Bindu et la Maya, font l’upadana, c’est-à-dire assument la manifestation des mondes, respectivement pur pour le Bindu, et impur pour la Maya ou « illusion ». Mus par la Sakti de Siva ou confondus avec elle dans de multiples variantes de théories, ils sont conçus sous une forme concrète, quoique idéale, dans l’organisme humain, microcosme qui fait pendant au macrocosme de l’univers. Dans une des formes les plus courantes de la théorie, une sakti, dite Kundalini, l’« Annulaire », c’est-à-dire celle qui est lovée en rond comme un serpent endormi, se trouve dans un carrefour de souffles vitaux siégeant à la base du tronc et peut être éveillée pour monter par un canal central qui l’amène successivement aux carrefours de souffles vitaux des autres étages du corps – ces carrefours sont appelés « cercles » (cakra) ou « lotus » (padma) et ces souffles y sont rassemblés au passage – jusqu’à l’étage supérieur crânien, où elle s’unit au Bindu. yoga iyengar kundalini


Certains textes font du Bindu Siva même et aussi la semence mâle, tandis que la Sakti est l’élément femelle de la génération (Dhyanabindupanisad). Pour d’autres le Bindu sort du Nada, la résonance cosmique représentée par la syllabe om qui est le son primordial, le Verbe de l’univers. yoga


La Sakti est parfois considérée comme correspondant auprès de Siva à ce qu’est, dans la philosophie du samkhya, la Nature (Prakrti) auprès de l’Homme cosmique (Purusa). Certains sakta substituent, dans leur expression de la doctrine, Rama à Siva. C’est alors Sita qui est identifiée à Prakrti (Sitopanisad). yoga iyengar


Le symbolisme sexuel a donné lieu, chez divers groupes sectaires, tant selon les enseignements des manuels de technique religieuse (Tantra) des sakta que selon les enseignements de textes similaires bouddhiques, à des pratiques sexuelles tantôt idéales (produites en création psychique ou bhavana) et répondant à un symbolisme de sublimation, tantôt effectives, pratiques violant délibérément la morale et recherchant éventuellement le dégoût et l’ignominie. Mais il s’en faut de beaucoup que ces dernières pratiques, qui rappellent parfois celles des gnostiques licencieux du monde occidental, soient caractéristiques de la religion de la Sakti.


Source : Encyclopædia Universalis


Pour être automatiquement averti(e) de la suite des textes publiés régulièrement sur le site du Dojo du Brochet, vous pouvez vous inscrire via la procédure d’inscription en haut de l’écran ou bien en suivant le protocole ci-dessous.





 


Imprimer Imprimer Email This Post Email This Post

Autres cours au Dojo

Articles & Textes

Nouveau cours de jeudi matin….

Partagez !
Share On Facebook

YOGA ASHTANGA BRUXELLES :ushtra asana

 

Nouveau cours de Yoga le jeudi matin de 9h à 10h30…..suivre le lien